Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 15:53

Yakitori

Yakitori
intro :


Ce sont les fameuses brochettes de poulet qu'on voit souvent dans les restaurants dits japonais. Mais les

Japonais les considèrent plutôt comme des biscuits d'apéritif : on en prend presque toujours avec de l'alcool.

Pour les enfants, c'est un des plats de barbecue, ou bien un des agréments de fête. Pour faciliter votre

compréhension c'est un peu une barbe-à-papa salée !! J'en présente deux sortes : sel et sauce douce. Elles

sont parfaites aussi bien comme amuse-bouche que comme entrée. Essayez avant votre prochaine fête, c'est

très simple et très bon.


USTENSILE :

- 1 sachet de brochettes de 15 cm


INGREDIENTS :(pour 8 brochettes)


-2 blancs de poulet : voir la Préparation du poulet

-1/2 poireau : couper en rondelles de 1 cm de largeur. Préparer 16 rondelles.

Pour la sauce :

goût "TARE", sauce douce :

-4 cuillères à soupe de saké

-2 (ou 3) cuillères à soupe de sucre

- 4 cuillères à soupe de sauce soja

goût "SHIO", salé :

-sel



PREPARATION :

1. Enlever la partie dure ou pas belle du blanc de poulet.

2. Couper le d'abord en deux dans le sens de longueur.

3. Prendre l'une des deux parties et la couper de la taille d'une bouchée de façon à en avoir 6.

4. Recommencer avec un autre morceau et à la fin, avec 2 blancs de poulet, vous aurez en tout 24 petits morceaux.

5. Prendre un morceau de poulet et le mettre sur une brochette. Le pousser jusqu'au deux tiers de la brochette.

6. Prendre ensuite une rondelle de poireau et la percer au milieu. La pousser jusqu'au premier morceau de poulet

7. Recommencer dans l'ordre poulet, poireau et encore une fois poulet.

8. Répeter l'opération pour toutes les brochettes.
Repost 0
Published by seleniah - dans cuisine japonaise
commenter cet article
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 15:53

Yakibuta

Yakibuta
intro :


C'est un plat facile à apprécier même pour ceux qui ne sont pas habitués au goût japonais. En plus, la

préparation est vraiment simple. Essayez et goûtez ! Cette recette est particulièrement recommandée aussi

bien pour les fans de cuisine japonaise que pour les débutants.





- YAKIBUTA -

(rôti de porc japonais)


C'est un plat facile à apprécier même pour ceux qui ne sont pas habitués au goût japonais. En plus, la préparation est vraiment simple. Essayez et goûtez ! Cette recette est particulièrement recommandée aussi bien pour les fans de cuisine japonaise que pour les débutants.


--------------------------------------------------------------------------------

INGREDIENTS :


- 1 ou 2 morceaux de poitrine de porc nature (env.5cm de largeur, voir photo) *lire la section 1 dans la rubrique préparation .

- 2 gousses d'ail

- Gingembre (même volume que l'ail)

- 2 poireaux (seulement la partie verte)

- Sauce soja (plus de 500ml au cas où)

- 1 bouteille de vin blanc

- Fil de cuisine



PREPARATION :


1. Ficeler le porc. (si un côté est trop fin par rapport à l'autre, ficeler 2 morceaux ensembre comme sur la photo ci-contre.) Frotter sur la viande l'ail et le gingembre ecrasés. Verser de la sauce soja par-dessus, laissez reposer 20min.


2. Faire chauffer de l'huile dans une poêle. Saisir et faire rissoler le rôti sur toutes les faces. Mettre la viande dans une casserole avec le vert de poireaux et couvrir de vin blanc trois quarts de rôti. Porter à ebullition sur feu vif.


3. Lorsque le fond de cuisson bout, verser la sauce soja jusqu'à ce que le rôti soit entièrement recouvert. Porter à ebullition de nouveau, baisser ensuite le feu après le deuxième bouillon. Laisser mijoter à découvert sur feu moyen. Retourner quelquefois le rôti pour bien cuire tous les côtés.


4. Lorsqu'il ne reste plus qu'un centimètre de fond de cuisson, sortir le rôti avant qu'il ne brûle et passer le fond pour obtenir la sauce.

Servir avec de la salade, du concombre, des poireaux etc. Le fond de cuisson peut être servi, soit directement, soit en le mélangant avec de la mayonnaise.
Repost 0
Published by seleniah - dans cuisine japonaise
commenter cet article
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 15:52

Gohan

Gohan
intro :


On trouve le "GOHAN", riz cuit, à toutes les occasions de la vie familiale japonaise, petit déjeuner, déjeuner,

dîner et même lors de repas festifs. Il s'harmonise avec toute sorte d'élement : volailles, oeufs, poissons,

légumes. Un repas complet sans riz est presque impossible chez les Japonais !

C'est aussi la recette de base de la préparation pour les "SUSHI". Apparemment très simple, la préparation

demande pour autant précision et attention



USTENSILES :

-1 casserole et son couvercle : le riz augmentant dans une propotion de 2 fois et demi en poids et en volume après la cuisson, prévoyer une casserole de taille suffisante.

-1 spatule en bois

-1 bol ou autre mesure



INGREDIENTS :

-Riz rond : environ 1/2 verre à moutarde de riz (cru) pour une personne

-Eau

-Propotion : 1 mesure et 1/5 d'eau pour 1 mesure de riz



LAVAGE DU RIZ :

1.Dans la casserole, mouiller le riz, frotter le assez fort en veillant toutefois à ne pas l'écraser.

2.Remplir ensuite la casserole d'eau et remuer, puis jetter cette eau de lavage ainsi blanchie.

3.Répéter les étapes 1 et 2 jusqu'à ce que l'eau devienne claire. (env. 3 fois)

4.Egoutter



CUISSON :

1.Mettre l'eau mesurée dans la casserole où se trouve le riz égoutté.

2.Couvrir la casserole et porter à ébullition à feu fort*. (*Attention ! : à feu moyen lors d'une cuisson de riz en petite quantité (pour 2-3 personnes))

3.Lorsque l'eau bout, donner un tour de spatule hors du feu, puis recouvrir la casserole et la replacer sur un feu réduit de moitié.

4.En veillant à ne pas faire déborder, laisser cuire 10mn, puis encore 5mn à feu minimum. (Attention ! ne pas découvrir la casserole)

5.Retirer la casserole du feu en la laissant couverte pour que le riz gonfle dans sa vapeur pendant encore 10mn.

Repost 0
Published by seleniah - dans cuisine japonaise
commenter cet article
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 15:51

Asa gohan

Asa gohan
Intro :

petit-déjeuner est composé d'une salade de thon avec une vinaigrette à la japonaise, de "NATTÔ", soja fermenté (en bas au milieu), de "GOHAN", riz cuit et de "TAMAGO-YAKI", omelette japonaise (en haut).


Ingrédients :

-Gohan ( voir plus tard dans le blog pour la recette )

-1cm de poireau émincé finement
,1/2 cuiller à café de sauce soja
,1 paquet de "NATTÔ" : il est vendu en surgelé dans les épiceries japonaises et à l'EXO-STORE ( préparation du poireau, soja et du natto après)

-1 cuiller à soupe d'huile d'arachide
1 cuiller à soupe de sauce soja
1/2 cuiller à soupe de vinaigre de riz
1/2 cuiller à soupe d'huile de sésame ( pour la vinaigrette à la japonaise )

-2 oeufs
1/4 cuiller à café de "DASHI"
1 cuiller à café de sucre ( voir preparation juste en bas )

Préparation de Tamago-yaki ( ce dernier tiret des ingredients) :


Ustensiles: une petite poêle (photo : poêle carrée spéciale pour TAMAGO-YAKI), des baguettes

1. Casser 2 oeufs dans un bol, y ajouter le DASHI et le sucre.

2. Mélanger bien.

3. Chauffer un peu l'huile dans la ple sur feu moyen. Une fois chaude, verser 1/4 ou 1/5 d'oeufs et l'étendre comme une crêpe.

4. Laisser cuire jusqu'à ce que la couleur du pourtour change.

5. Replier 1/3 d'un côté avant que le milieu soit cuit.

6. Replier 1/3 de l'autre côté aussi.

7. Verser encore 1/4 ou 1/5 d'oeufs et une fois cuit autour replier comme la premre fois.

8. Retourner complètement l'omelette.

9. Verser 1/4 ou 1/5 d'oeuf. Répéter cette opération jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien dans le bol.

10. Couper l'omelette en 4 et servir avec le radis blanc rapé sur lequel une petite quantité de sauce soja sera versée.

Préparation du Natto ( voir dans la parite ingrédients) :


Mettre le poireau et le "NATTÔ" dans un petit bol, y verser la sauce soja et bien mélanger le tout.
Repost 0
Published by seleniah - dans cuisine japonaise
commenter cet article
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 15:45
Sushi (寿司) - Bouchées (servies par paires ou en assortiment de 6 à 10), faites de tranches de poisson ou de fruits de mer, très frais et crus, disposées sur un canapé de riz légèrement vinaigré (nigiri) et légèrement sucré au mirin, auquel elles adhèrent par une petite portion de moutarde wasabi. On les trempe dans le shōyu.

Sashimi (刺身) - Assiette de tranches de poisson ou coquillages crus (ou macérées dans du sel pour les poissons à peau bleue), de seiche, poulpe ou crevettes (passées rapidement à l'eau bouillante) et parfois de filets de viande ou de poulet. Mêmes ingrédients que le sushi, y compris la sauce, mais sans canapé de riz.

Tempura (天ぷら) - Beignets de légumes, tranches de poisson, huîtres, crevettes ou viande de porc mangés dans une sauce à base de radis daikon râpé, jus de citron (ou vinaigre de riz) et shōyu.

Yakiniku (焼き肉) - littéralement « viande grillée », venant de Corée. (Ne pas confondre avec Yakimono qui désigne la poterie.)

Teriyaki (照り焼き) - Viande grillée ou rôtie dans une sauce de soja sucrée (viande laquée).

Yakitori (焼鳥) - Brochettes de poulet alternées de légumes, marinées dans un bouillon spécial et grillées. On les mange assaisonnées de shichimi.

Shioyaki (塩焼き) - Indique un mode de cuisson : grillé (ou sauté) au sel (par opposition à shōyuyaki).

Shōgayaki (生姜焼き)- Tranches de porc (voire bœuf) marinées dans une sauce à base de gingembre et de shoyu et grillées.

Teppanyaki (鉄板焼き) grillades sur plaque chauffante.

Okonomiyaki (お好み焼き littéralement: "ce que vous voulez" grillé) - Galettes (crêpes) à base de blé ou de pâtes, garnies de toutes sortes (d'où leur nom) de viandes, fruits de mer et légumes originaires du Kantō et d'Hiroshima (Hiroshima-yaki) cuites sur plaque, souvent devant ou par les clients eux-mêmes.

Takoyaki (たこ焼き) - Spécialité d'Ōsaka, se présentant sous forme de 6 à 10 boulettes de pâte à crêpe contenant des petits morceaux de poulpe, et cuites en moule, comme les gaufres. En général, vendu en kiosque pour être emporté ou consommé dehors.

Agemono (揚げ物) - Terme générique pour tous aliments en friture.

Tonkatsu (豚カツ) - Porc pané nappé d'une sauce spéciale (type Worcestershire sauce).

Kushiage (串揚げ) - Brochettes japonaises, en friture.

Korokke (コロッケ) - Croquettes à la japonaise, un peu sucrées.

Kakiage (かき揚げ) - désolé mais je ne sais pas

Nabemono (鍋物) - Terme générique pour tout ce qui est cuit à l'eau en marmite ou casserole.

Sukiyaki (すき焼き) - Sorte de fondue japonaise, avec un assortiment de viandes, poissons, légumes et champignons, refroidis dans de l'œuf cru et assaisonnés de sauces spéciales (assez sucrées). Il est à rapprocher du Shabu-shabu et servi en général dans les mêmes restaurants.

Shabu-shabu (しゃぶしゃぶ) - Fines tranches de viandes, légumes et champignons que l'on fait blanchir soi-même dans un grand caquelon, dans une ambiance conviviale comme la fondue bourguignonne.

Yosenabe (寄せ鍋) - désolé mais je ne sais pas

Oden (おでん) - Sorte de pot-au-feu japonais avec des quenelles de poisson, des œufs durs et divers légumes (surtout des tubercules). Assez insipide, on les relève de moutarde japonaise jaune (karashi).

Donburimono (丼物) - Grand bol de riz avec, sur le dessus, différents aliments (porc pané, bœuf avec des œufs et des oignons etc.).

Katsudon (かつ丼) - Porc pané.

Gyūdon (牛丼) - Bœuf en lamelle avec des oignons.

Oyakodon (親子丼) - Poulet en lamelles avec œuf et oignons.

Unajū (うな重) Filets d'anguille braisés au feu de bois en kabayaki (sauce proche de teriyaki)et relevés de graines de sanshō.

Menrui (麺類) - Désigne toutes les pâtes et nouilles.

Udon (うどん) - Pâtes blanches et épaisses, servies soit froides sur un plat, soit en soupe.

Sômen (素麺) - Pâtes blanches fines mangées en soupe chaude ou plus souvent froide l'été.

Hiyamugi (冷麦) - Elles sont fabriquées comme les udon, servis en été dans de l'eau très fraîche et avec une sauce froide à part.

Soba (そば) - Pâtes fines de sarrasin, de couleur brune, servies comme le Udon.

Rāmen (ラーメン) - Plat d'origine chinoise fait de fines pâtes de blé servies en soupe avec d'autres condiments.
Repost 0
Published by seleniah - dans cuisine japonaise
commenter cet article
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 14:54

L'histoire se déroule en 2050, au Japon, où les habitants de Tokyo sont quasiment tous équipés de Persocon, dérivé d'ordinateur à l'apparence humaine. Ainsi, il n'est plus étonnant de croiser à chaque coin de rue des androïdes se différenciant des humains uniquement par leur beauté et leurs oreilles abritant leurs connectiques.
Hideki, un étudiant provincial fraîchement débarque à Tokyo, qui découvre Tchii, une jeune androïde de 15/16 ans prenant les traits d'une jolie fille, gisant au milieu de poubelles.

Hideki décide aussitôt de s'approprier le charmant androïde et réussit à faire fonctionner la créature. Enfin presque, car le « robot » ne possède pas de système d'exploitation... Hideki doit alors tout lui apprendre.

Au fur et à mesure, de nombreux personnages s'insèrent au récit et de mystérieux événements interviennent relevant l'intérêt de l'œuvre...
Ainsi, Tchii ne se révèle pas être une machine comme les autres, mais un chobit...Une forme de robot quasi
humain aux pouvoirs surnaturels que d'étranges personnages poursuivent ardemment.
Par ailleurs, le quotidien et l'entourage d'Hideki confèrent de passionnants rebondissements à l'aventure.

En témoigne la propriétaire d'Hideki, Mlle Hibaya, un personnage insignifiant au départ puis s'illustrant finalement comme une des clés principales de l'histoire. Elle est l'auteur/dessinatrice d'un curieux mangas à l'atmosphère poétique narrant les péripéties de Hideki et de Tchii. Une manière de dévoiler modérément au lecteur les secrets de Tchii, dont Hibaya semble être intimement liée.
On trouve aussi Minoru, un jeune prodige en informatique dont l'esprit reste torturé par la mort de sa sœur...

Il y a aussi le pote de classe de Hideki, Shimbo, qui sous ses aires de lycéen attardé va s'enfuir avec leur professeur, Madame Shimizu, délaissée par un mari tombé amoureux d'un Persocon.

Et puis la ravissante Yumi, la petite fille rigolote qui semble s'enticher de Hideki. Un personnage manifestement énigmatique et marqué par un lourd passé sentimental malgré son jeune age.

Enfin Tchii est bien entendu un des atouts majeurs du manga, dévoilant progressivement ses pouvoirs, capable de flotter dans les aires et de mettre horsservice tous les autres Persocons. Ce personnage prend d'ailleurs conscience de son « moi » intérieur et donne naissance à un double de lui-même, vêtu de noir : Darck chii ! c'est aussi en lisant le livre de Mlle Hibaya que Tchii s'interroge sur son cas et sur sa relation avec Hideki.

Repost 0
Published by seleniah - dans Animes
commenter cet article
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 14:24
Repost 0
Published by seleniah - dans Animes
commenter cet article
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 14:23
Repost 0
Published by seleniah - dans Animes
commenter cet article
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 13:39

Vampire Knight


 

Dans l'académie de Cross étudient deux classes différentes : la « Day Class », la classe de jour et la « Night Class », la classe de nuit. Les jeunes filles de la Day Class sont follement amoureuses des garçons de la Night Class, tous d'une beauté irrésistible. Mais elles ne les connaissent que très peu, car ces garçons sont des vampires. La Night Class est un groupe de vampires nobles mené par leur chef Kanamé, un sang-pur. La jeune Yuuki et l’énigmatique Zéro sont des chargés de discipline, qui ont pour mission d'assurer la paix entre vampires et humains de l'académie et ce dans le plus grand secret. Beaucoup de mystères entourent les vampires et leur camarade Zéro, trop souvent distant. Quant à Yuuki, c'est une jeune fille assez sentimentale, entretenant une très grande admiration et reconnaissance envers Kanamé qui, il y a dix ans de cela, lui a sauvé la vie d'un vampire.


SAISON 1






Saison 2 Ici









Repost 0
Published by seleniah - dans Animes
commenter cet article
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 13:36
Repost 0
Published by seleniah - dans Animes
commenter cet article

Liens Morts

liens-mort-icone.png