Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 20:34
Généralité sur la cérémonie du thé

Il semble que la cérémonie du thé au Japon ait d’abord été un dada des moines bouddhistes zen. Cette cérémonie appelée Chanoyu consistait à préparer le thé vert, produit alors à partir d’une poudre verte (matcha), laquelle était fort précieuse puisqu’elle servait également à des fins curatives. Les moines faisaient de ce moment particulier une sorte de rituel qui incitait au calme et à la méditation. Ce rite aboutit finalement à la cour de l’empereur où il fut raffiné à l’excès par un Maître du thé. La cérémonie atteignit dès lors des sommets de perfection et devint une tradition incontournable au cœur des coutumes japonaises.

Selon un ordre prescrit et rigoureux, le Maître du thé doit procéder à la préparation de la pièce destinée à recevoir les hôtes. Il purifiera à l’aide de linges de soie le service qui contiendra le thé, chauffera l’eau à une température précise, versera l’eau sur la mixture et fera naître dans chaque bol, avec un fouet de bambou, une mousse délicate à la surface du thé et présentera une part égale du breuvage à chacun des invités avec respect et humilité. L’invité devra s’acquitter de sa tâche en buvant le thé avec humilité et respect à son tour et rendre le bol dans la même position qu’on lui aura remit. Il semble même que, selon certaines écoles, l’invité doive, à la dernière gorgée, incliner la tête vers l'arrière et exécuter une sorte de plainte gutturale pour manifester son appréciation de la dégustation. Souvent, à la fin de la cérémonie, le Maître du thé présente les instruments qu’il a utilisé pour préparer le rituel et indique, par la même l’occasion, le nom des artisans qui les ont fabriqués. La cérémonie du thé se déroule normalement dans une modeste maisonnette (cha-shitu) et elle peut se prolonger de 45 minutes jusqu’à plusieurs heures.

Il est important de bien comprendre que si la cérémonie du thé varie en raison de plusieurs facteurs dans sa célébration (situation géographique du pavillon de thé, nombre d’invités, l’école de laquelle se revendique le maître de thé, etc.), son caractère spirituel, en revanche, reste immuable. Lors de la cérémonie du thé, on célèbre l’harmonie, le respect, la pureté et la tranquillité d’esprit. Une expérience mystique donc, qui vaut largement quelques sessions de massage...


Mais encore ?

"Fais un délicieux bol de thé.
Dispose le charbon de bois de façon à chauffer l'eau.
Arrange les fleurs comme elles sont dans les champs.
En été, évoque la fraicheur, en hiver, la chaleur.
Devance en chaque chose le temps.
Prépare-toi à la pluie.
Aie pour tes invités tous les égards possibles."
SEN Rikyu


Suivant la tradition de SEN Rikyu, la cérémonie du thé (appelée "Chanoyu" en japonais, litéralement "l'eau du thé") est normalement pratiquée dans un petit pavillon spécifique ("Chashitsu"), qui est séparé des habitations principales, et où on accède par un chemin de pierres larges et irrégulières traversant un jardin ("Roji"). Selon l'idéal préconisé par SEN Rikyu, un tel pavillon, de petite taille, est construit en bois et est recouvert d'une chaume faite de paille de riz. De construction légère, il doit paraître aussi naturel que les arbres ou les rochers, s'intégrer au paysage et ainsi rapprocher l'homme de la nature.

La traversée du jardin doit permettre aux invités (5 au maximum) de se préparer intérieurement à la cérémonie, le jardin offrant une transition entre le monde extérieur et le monde du thé. Avant d'entrer dans le pavillon, chaque participant est invité à se purifier et se débarasser de la saleté du monde extérieur en se rinçant la bouche et en se lavant les mains dans une bassine de pierre.

Basse et étroite, l'entrée oblige le participant à s'abaisser profondément, le forçant par là même à laisser tous sentiments d'orgueil et de supériorité au dehors (pour le Samourai, ceux-ci étaient symbolisés par ses sabres...), et à se placer dans un état d'esprit d'humilité. Le pavillon "Taian", qui se situe à Myokian près de Kyoto (et qui est désigné Trésor National), est encore là aujourd'hui pour témoigner de la vision de SEN Rikyu.

Tokonoma avec Ikebana et Calligraphie A l'intérieur, la pièce comprend une alcove, le Tokonoma, dans laquelle sont disposés une oeuvre d'art, normalement un rouleau montrant une calligraphie ou une peinture, et un arrangement floral. Un foyer sert à à faire bouillir l'eau et à chauffer la pièce en hiver. Par sa grande sobriété et sa simplicité, la décoration intérieure évoque celle des monastères Zen. Elle utilise néanmoins des bois et tatamis de grande qualité, de même que chaque ustensile nécessaire à la préparation est soigneusement choisi: la bouilloire et la louche, le fouet en bambou, le "Cha-ire" contenant le thé vert en poudre ("macha"), et surtout l'unique bol ou "Chawan" dans lequel le thé est servi sont de véritables objets d'Art. Ce sont aussi des sujets possibles de discussion préliminaire entre les participants, tout comme l'Ikebana et la Calligraphie que l'hôte a pu disposer dans le Tokonoma.

Dans sa version la plus élaborée et la plus formelle, et en fonction de la nouriture qui y est servie (cuisine Kaiseki, confiserie), la "réunion de thé" ou "Chaji" peut durer de 3 à 5 heures. En apparence simple et naturelle, comme tout Art véritable, elle est d'une grande subtilité et doit faire l'objet de nombreuses années d'étude et de pratique. Chaque étape est minutieusement réglée: des divers préparatifs à l'acceuil des invités, des gestes accompagnant la préparation du thé par l'hôte jusqu'à sa dégustation par les invités à tour de rôle dans l'unique bol, pas un détail n'est laissé au hazard. Les mouvements du corps sont quasiment chorégraphiés, jusqu'à la position des doigts!

L'atmosphère ainsi créée à la fois par la beauté de l'environnement naturel et des arts, et le déroulement formel de la réunion, permet au participant d'oublier le monde extérieur, pour se concentrer sur son moi interieur et méditer, donnant à la cérémonie du Thé toute sa dimension spirituelle. Elle peut donc s'interpréter comme un acte de purification intérieure.

Les quatres principes de base de la cérémonie du thé s'expriment par les caractères "Wa - Kei - Sei - Jaku":
  • "Wa", l'Harmonie, valeur fondamentale de la pensée japonaise, est ici celle qui doit régner entre l'hote et ses invités, les saisons et les ustensiles utilisés;
  • "Kei", le Respect, valeur fondamentale de l'esprit Confucéens, est ici le respect entre les personnes, mais aussi vis à vis des objets et du thé lui même;
  • "Sei", la Pureté, une valeur mise en avant par le Shintoisme, est pour les participants à la fois physique et spirituelle, les rituels de purification étant omniprésents tout au long de la cérémonie. La pureté concerne également le thé lui même, qui ne doit pas être mélangé à quoi que ce soit;
  • "Jaku", la tranquilité de l'esprit, ne peut être atteinte qu'au travers de la réalisation des 3 premiers principes.
Appliqués au quotidien comme valeurs universelles, ces quatres principes définissent aussi la voie du thé, véritable philosophie de vie...


Pour Plus d'information sur le thé japonais je vous invite a visiter ce blog que je trouve tres bien fait :
http://sommelier-the-japonais.blogspot.com/ 

Partager cet article

Repost 0
Published by seleniah - dans japon
commenter cet article

commentaires

Liens Morts

liens-mort-icone.png