Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 19:22

Aujourd'hui il pleut, je rentre du travail et j'ai envie de m'eclater .... que faire ?

Allez hop du shooping !!!! Venez je vous embarque !

 

 

 

Le quartier Ameya Yokocho

 

ameyo 

Magasins de vêtements, babioles touristiques, échoppes vendant des légumes, du poissons frais ou de la viande.... Mélange hétéroclite et bouillonant de vie, dans ce quartier vous trouverez tout ce que vous chercher ... et même ce que vous ne cherchez pas !

 

Comment y accéder: par la sortie principale de la station Ueno, ou par la sortie nord de la station. Okachimachi
 

 

La rue Asakusa Nakamise

 

asakusa

 

LA rue a découvrir pour déguster les meilleurs « senbei », des biscuits de riz cuits au four, ainsi que de délicieux gâteaux ningyo-yaki.

La encore vous ne serez pas en manque de breloques a découvrir : des objets les plus traditionnels (éventails, poteries), au plus kitsch (costume de Ninja et compagnie).

 

Comment y accéder: à trois minutes à pied de la station Asakusa

 

 

La rue Kappabashi Dougu

 

kappa3-maizuru.jpg

 

Vous êtes gournad(e) ? Pas de panique les 170 magasins de cette rue sont tous spécialisés dans le matériel de cuisine. De l'uniforme de cuisinier français au couteaux de cuisine japonais, tout y est.

Le magasin Yokoyama est spécialisé dans les ustensiles pour faire et décorer les gâteaux, sa fait rêver !!!

  

Comment y accéder: à cinq minutes de marche de la station Taharacho (sur la ligne Ginza) ou Iritani (sur la ligne Hibiya).

 

La Nakano Broadway

 

nakano

Ce centre commercial est divisé en quatre étages, dédiés chacun à une sous-culture différente, comme celle du Cosplay par exemple (je vous entends déja trépigniez : veuuuuuuux y alleeeeeez !!!!! ).

Les fans de cinéma trouveront dans cet endroit de nombreuses affiches de cinéma vintage.

 

Comment y accéder: par l'arcade commerciale du Via Sun Mall, à la sortie nord de la station. Nakano.

 

 

le quartier  Akihabara

 

rue akihabara

 

Si comme moi vous êtes fan de jeux videos et de mangas c'est ici que vous trouverez le plus grand choix ! Il y a aussi tout l'attirail pour préparer de bonnes fêtes ! Quel chance ! Si vous croisez des cosplayeurs ne soyez pas surpris !

 

Shibuya

 

Shibuya_mode_japon_shibuya-3.jpg 

Le paradis des accesoires et des vetements pour les jeunes gens branchés et qui aime la fashin victim attitude !

 

Harajuku

 

harajuku

Le monde sombre et tourmenté des gothique rebelles de la société c'est par ici. Un quartier rien que pour vous, c'est pas génial sa ? Allez hop c'est partit pour les dentelles ! Seulement faudra aussi partagé avec les artistes qui y ont également leur boutiques !

 

 Shimokitazawa

 

tokyo-shimokitazawa.jpg 

Ici Des fringues , des accesoires, pour tout le monde, tout els styles, tout les ages, tout les sexes .... Comme sa chacun y trouve son petit bonheur, elle est pas belle la vie ?

 

Ginza

 

ginza 

Eh oui tokyo aussi a ses champs élysée !!! Ici vous trouverez tout vos vëtements/accesoires de luxe (y aura peut-être même notre président qui sait ? :) ... Allez un petit sac Louis Vuitton  sa tente quelqu'un ?

 

 

Ochanomizu

 

Ochanomizu 

Vous aimez le sport ? La musique ? ... Venez donc ici, voila un petit monde rien que pour vous, guitare, materiel de sport de glisse , personne ne sera déçu !

 

La rue Sugamo Jizo Dori

 

sugamo

 

Le meilleur endroit pour trouver des « aka-pantsu », ces fameux sous-vêtements rouges. Au Japon, on attribue à la couleur rouge de nombreuses vertus, comme celle d'augmenter la température corporelle ou encore le rythme cardiaque. (et puis en sous vetement, vous allez forcement faire monter  la température corporelle ou encore le rythme cardiaque. de votre amoureux/se et se serait quand même dommage de s'en privé !)

 

Comment y accéder: Station Sugamo (Linge JR Yamanote et ligne Mita Subway) ou station Koushinzuka sur la ligne de bus Toden Arakawa.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Les bons moments pour acheter

À Tokyo les soldes ont lieu deux fois par an, en janvier et en septembre.

À partir de mi-décembre c’est la période du fukubukuro. Dans de nombreux magasins on peut acheter des sacs surprises dont le contenu est inconnu au moment de l’achat. C’est une façon pour les magasins de se débarrasser des invendus de l’année. Certains fukubukuro comme au Apple Store par exemple sont très attendus car avec un peu de chance on peut y « gagner » un Ipod ou autre produit du genre pour un bouchée de pain.


 

Repost 0
Published by seleniah - dans japon
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 21:36


  1. introduction
  2. regles du jeu de go
1. Introduction
Les règles du go sont simples et élégantes.
On peut les résumer ainsi :

Le matériel est constitué d'un plateau (appelé Goban) où sont tracées 19 lignes horizontales et 19 lignes verticales formant ainsi une grille de 361 intersections. Chaque joueur dispose d'un nombre illimité de jetons (appelés pierres) de sa couleur. Au début, toutes les intersections sont inoccupées (vides).
Déroulement du jeu : Les joueurs jouent chacun à leur tour, en commençant par Noir. Chaque joueur peut poser une nouvelle pierre de sa couleur sur n'importe qu'elle intersection vide du plateau. Pour permettre à des joueurs de force inégale de jouer ensemble, des pierres de handicap peuvent être données au joueur le plus faible.
But du jeu : former des territoires, c'est-à-dire des intersections vides contrôlées par le joueur.
Règle de prise : un groupe de pierres a un certain nombre d'intersections vides qui lui sont adjacentes en suivant les lignes du plateau ; on les appelle les libertés du groupe. Si le coup d'un joueur supprime la dernière liberté d'un groupe adverse, on enlève ce groupe du plateau ; le groupe est dit « capturé ».
Fin de la partie : La partie est terminée quand les joueurs n'ont plus de coups bénéfiques à jouer et d'un commun accord passent successivement leur tour.
Score des joueurs : le score de chaque joueur est calculé en additionnant le nombre de prisonniers (1 prisonnier vaut 1 point) aux nombres d'intersections libres dans les territoires contrôlés (1 intersection libre vaut 1 point). Le gagnant est le joueur dont le score est le plus élevé.
Apprendre rapidement.
Le journaliste Bill Kunkel aurait affirmé que le meilleur en matière de jeu serait qu'il faille "une minute pour l'apprendre, une vie pour le maîtriser".
La simplicité des règles du jeu de go permet d'apprendre très rapidement à jouer, bien qu'une minute ne soit pas suffisante.
Mais une dizaine de minutes le sont pour acquérir les bases du jeu, et commencer très vite à "poser quelques pierres". Bien sûr, prendre un peu plus de temps pour apprendre les règles ne fait aucun mal !
En fait, apprendre les règles est tellement facile qu'on peut le faire rapidement sur le net. De nombreux sites décrivent les règles du jeu, et certains proposent même de s'y essayer en ligne.
Voici quelques exemples de sites :
• sur http://jeudego.org
• sur http://gokgs.com
• sur http://jeudego.com

Vous en trouverez beaucoup d'autres sur le net

Internet a fait beaucoup pour la diffusion du go. La simplicité des règles a permis de les diffuser largement sur la Toile. Cependant, en apprenant sur ces sites, on peut parfois regretter de ne pas avoir d'interaction : on ne peut pas poser ses questions, et un site web ne peut anticiper toutes les questions. Mais le Net a d'autres ressources. De la même manière que pour d'autres jeux, il est possible de jouer au Go en ligne avec des personnes du monde entier. Autant de gens à qui on peut poser ses questions, autant d'occasions de jouer.
2. Les Règles du Go jeu de go

http://www.jeudego.com/Apprendre/gopartie9x9.htm


OBJECTIFS

Le but du jeu est d'occuper le plus d'espace possible (territoires) en utilisant un matériel très simple : une grille, appelée goban, et des pions, appelés pierres, qui sont soit noirs soit blancs et que l'on pose alternativement sur les intersections de la grille.

Le goban est un damier sur lequel est tracée une grille de 19 lignes et 19 colonnes, soit 361 intersections. Il est fortement conseillé de jouer ses premières parties sur des gobans plus petits (9x9 ou 13x13 lignes, par exemple), ce qui facilite l'approche de la stratégie et permet de mieux assimiler les mécanismes du jeu.

La règle du jeu s'apprend en quelques minutes et elle permet au débutant de jouer des parties passionnantes. Au go, deux joueurs de force très différente peuvent jouer à égalité de chances grâce à un astucieux système de handicap, et cela sans dénaturer en rien les mécanismes du jeu.


LES RÈGLES

Le go se joue à deux. L'un, Noir, prend les pierres noires, l'autre, Blanc, prend les pierres blanches. En début de partie, le goban est vide. C'est Noir qui commence à jouer en posant une de ses pierres sur une des intersections de la grille ; Blanc joue ensuite en posant une de ses pierres sur une intersection libre, et ainsi de suite. Les pierres ne seront jamais déplacées sur le goban.

1. LIBERTÉS

Les libertés d'une pierre sont les intersections libres adjacentes à cette pierre.
Si une pierre adverse occupe l'une de ses intersections adjacentes, elle ôte à la pierre une liberté.

2. RÈGLE DE PRISE

Quand on occupe la dernière liberté d'une pierre, celle-ci est prise et retirée du goban. On ne trouvera donc jamais sur le goban de pierre ne disposant d'aucune liberté.
Les pierres prises sont appelées prisonniers.

3. CHAÎNE

Si une pierre de même couleur occupe une des libertés d'une pierre, les deux pierres sont connectées et forment une chaîne.
Le nombre de libertés de la chaîne est le total des intersections adjacentes libres.
Notez bien que deux intersections « en diagonale » ne sont pas « adjacentes »

4. CHAÎNE ET PRISE

Les pierres d'une chaîne sont solidaires : elles ne peuvent être prises séparément.

Quand on occupe la dernière liberté d'une pierre ou d'une chaîne de pierres, celle-ci est prise et retirée du goban.

Toute chaîne ou toute pierre ne disposant plus que d'une seule liberté est menacée de prise en un seul coup : on dit qu'elle est en « atari ».

Les pierres prises sont conservées par le joueur qui prend. Elles serviront lors du décompte final de la partie.

5. RÈGLE DU SUICIDE

Il est interdit de jouer à un endroit où l'on n'a aucune liberté sauf si on enlève la dernière liberté d'une pierre ou d'une chaîne adverse.

6. RÈGLE DU KO

La règle interdit à un joueur de redonner au goban une configuration globale identique à celle qu'il lui a déjà été donnée auparavant au cours de la partie.

Cette règle permet d'éviter des prises et reprises qui ne s'arrêteraient jamais ; elle produit parfois des « batailles de ko » avec leur cycle : prise, menace (le coup joué ailleurs), réponse à la menace, reprise, menace adverse, etc. Ces batailles de ko sont l'une des caractéristiques originales du go.

7. TERRITOIRE

Un territoire est un ensemble d'intersections contrôlées, c'est-à-dire libres entourées par des pierres de même couleur. Les bords forment des frontières naturelles. Ici Noir a un territoire dans le coin nord-est. Chacune des intersections contrôlées vaut un point.

8. FIN DE PARTIE

La partie se termine : sur ce diagramme, c'est à Blanc de jouer. Il n'y a eu aucun prisonnier blanc ou noir jusqu'ici. Blanc joue en Ø, la dernière intersection neutre.

Tous les territoires sont formés, les frontières sont imprenables et les deux joueurs estiment, à juste titre, qu'il n'y a plus de coup intéressant à jouer. Soit ils jouent dans leurs territoires, sans en augmenter la surface, soit ils jouent dans les territoires de l'adversaire sans pouvoir échapper à la prise. Donc Noir passe. En passant, Noir donne une « pierre de passe » à Blanc qui l'ajoute à ses prisonniers. Puis Blanc passe en donnant une pierre à Noir. Après deux « passes » consécutives, la partie est terminée .


9. DÉCOMPTE DES POINTS

Il ne reste plus qu'à compter les points, c'est-à-dire les intersections libres.

si Blanc a 11 points et Noir en a 12 .
Noir gagne cette partie de 1 point.



HANDICAP

Deux joueurs de force très différente peuvent néanmoins jouer des parties à égalité de chance, grâce à un astucieux système de handicap, et cela sans dénaturer le jeu, chacun des deux joueurs devant mener sa partie au mieux de ses possibilités. Dans ces parties à handicap, le joueur le plus faible, qui prend les noirs, joue son premier coup en plaçant, sur un goban 19x19, de 2 à 9 pierres de handicap (mais on peut aller jusqu'à 25 pierres de handicap sur un goban 19x19).

Dans la règle utilisée en France, Noir peut placer ses pierres de handicap où il veut, notamment, comme il est d'usage au Japon, sur les hoshi, les neuf intersections renforcés sur le goban 19x19, en commençant par les hoshi de coin.

.Sur des gobans plus petits on égalise les chances de gain des joueurs avec un nombre de pierres de handicap plus petit. Sur le goban 13x13, recommandé pour les débutants, le nombre de pierres de handicap est environ de moitié par rapport au goban 19x19. Les 5 pierres de handicap sur ce goban 13x13 correspondent aux 9 pierres sur 19x19.

VIE ET MORT

Il n'est pas nécessaire de prendre effectivement, en occupant toutes leurs libertés, les pierres qui n'ont aucun moyen d'échapper à la prise.
Ces pierres mortes, sont simplement retirées du goban avant le décompte final.

Il est important :

* de pouvoir reconnaître les groupes vivants et les groupes morts,
* de savoir faire vivre ses propres groupes et tuer, si c'est faisable, ceux de l'adversaire,
* d'éviter de perdre du temps en s'acharnant contre un groupe vivant

En fait, cette question ne se pose que pour les groupes qui contrôlent un espace intérieur assez petit
Par contre, si un groupe a deux yeux, comme dans ce « peigne » blanc , Noir ne pourra jamais le tuer : il lui faudrait jouer simultanément deux coups Ø, ce qui est impossible.
La condition pour vivre est donc d'avoir deux yeux (ou de se réserver la possibilité de les faire).

SEKI

Dans certaines situations, assez rares, on peut obtenir deux groupes adverses vivants alors qu'aucun d'eux n'a deux yeux : dans ce cas, aucun des joueurs ne peut occuper la ou les libertés communes aux deux groupes sans se mettre en atari.

Autrement dit, personne n'a intérêt à jouer en Ø ou en Ø. Dans ce cas, on dit que les pierres A et B sont vivantes par seki (prononcez séki). À la fin de la partie, les intersections Ø et Ø (qui sont adjacentes à des pierres vivantes des deux couleurs) ne sont comptées ni pour Noir ni pour Blanc : ce sont des intersections neutres qui restent inoccupées
Repost 0
Published by seleniah - dans japon
commenter cet article
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 14:05

Vous aussi vous avez envie d'apprendre le japonais ? vous aussi vous en avez marre des sites mal fait qui ne vous apprenne rien ?

 

Pas de panique manga Love a la solution !!!!

 

En surfant sur le net déséperment je suis tomber sur un site vraiment génial qui ma permis d'apprendre pas mal de chose :

 

 


Sur le Forum
S'excuser en japonais
Repost 0
Published by seleniah - dans japon
commenter cet article
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 19:04
J'ai trouver cette petite vidéo tres interessante je vous laisse juger ^^ ...
Et repondre aux questions posées ...pour faire un petit sondage^^
Repost 0
Published by seleniah - dans japon
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 14:02
En cherchant des groupes de musique japonaise , je suis tombée sur cette video, a la musique envoutante ... 
Et j'ai tout de suite pensé a vous .... Alors quand es ce qu'on va au japon ? 
Repost 0
Published by seleniah - dans japon
commenter cet article
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 00:08
-Si je vous dit : "Temple de la mode au japon", vous me répondez forcément ?
- La tour 109 de Shibuya !!!!
-Bravo ! 

http://images.vefblog.net/vefblog.net/j/a/japan-kawai/photos_gros/2007/08/Japan-kawai118813788638_gros.gif

Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est une tour argentée de 10 étages ( 8 étages et 2 sous-soles ) remplie de magasins, restaurants, coiffeurs... à la mode, qui attire les japonaises du japon entier.

Ce building, aussi connu à Tôkyô que la Tour Eiffel pour Paris, avec sa tour argentée, est l'icône du quartier, celle qui orne toutes les cartes postales de l'arrondissement. Pour ceux qui l'ignorent encore, Shibuya est le quartier le plus jeune de Tôkyô avec sa voisine Harajuku. Il attire le week-end une faune on ne peut plus colorée et déjantée avec le Shibuya 109 comme coeur battant à tout rompre le rythme de la mode.

 Vêtements, Sacs, Chaussures, accessoires, si vous voulez être à la mode, voir en avance, c'est ici qu'il faut aller ! C'est aussi le repaire des kogals ou ganguros et autres yamambas.


http://images.vefblog.net/vefblog.net/j/a/japan-kawai/photos_gros/2007/08/Japan-kawai118813675637_gros.jpg 
Repost 0
Published by seleniah - dans japon
commenter cet article
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 18:51
Qu'est-ce qu'une BJD??? 

Une BJD, ou ball joint doll, est une poupée mannequin en résine, de taille variable... allant de 9 à 80 cm de hauteur. Elles sont originaires du Japon, de Corée et de Chine 

Ce sont des poupées articulées, que l'on peut customiser à volonté. On peut vraiment en faire ce que l'on veut, et a partir du même moule, on peut créer différents personnages... 

Ainsi, on peut choisir la couleur de ses yeux, le make-up, la perruque et le style de vétement que l'ont veut lui faire porter. 

A quoi ca sert:
 

Les BJD sont une source de créativité énorme. Ce ne sont pas de simples objets, goodies de décoration. On peut en faire des avatars de sa propre personnalité, les prendre en photo dans différentes situations, certaines propriètaires s'amusent même à créer des photostories avec leurs poupées (l'une des plus connue est Solkeera), on peut leur coudre des vétements et les maquiller à volonté. Ce sont des poupées qui ont un potentiel immense et qui méritent à être connues. 

Les photostories de Solkeera 



La communauté française de BJDeuses:
 

http://materielceleste.forumactif.com 


quelques boutiques BJD en ligne: 

http://www.eluts.com 
http://www.dreamofdoll.com 
http://www.musedoll.com 
http://www.latidoll.com 
http://www.dollsoom.com 
http://www.souldoll.com 

On ne peut que commander ses poupées en lignes, on en trouve pas en France... Mais il existe notamment un marché secondaire, sur différents forum français, où certaines propriétaires revendent leur modèles. 
 
Repost 0
Published by seleniah - dans japon
commenter cet article
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 18:43
Voila un ti site qui permet de télécharger gratuitement un logiciel qui traduit vos texte en japonais : 




http://francais.babylon.com/affiliates/landing/index.php?id=10588&textlink=gcn00431&gclid=CPPd4-KnkJ8CFU0B4wodtGTfIQ
Repost 0
Published by seleniah - dans japon
commenter cet article
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 18:38

«   Les poupées Kokeshi, très populaires au Japon, sont apparues au milieu du 19ème siècle (fin de l’ère EDO). A l’origine, elles sont fabriquées à la main à partir de chutes de bois par des « Kijiya » (travailleurs de bois en japonais). Selon la tradition, les Kokeshi représentent des jeunes filles aux traits enfantins, et sont offertes en gage d’amour ou d’amitié. »


http://www.leblogdeco.fr/wp-content/2008/06/kimmidoll-poupee-kokeshi.jpg

 

 

Repost 0
Published by seleniah - dans japon
commenter cet article
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 18:32

« Des sushis, oui mais pas seulement. La culture japonaise est profondément ancrée et active à Lyon. La preuve avec cette sélection de bonnes adresses nippones à découvrir du lever au coucher du soleil (levant).



Dans le quartier des Brotteaux, une façade hermétique rose et bleu attire le regard des passants et fait saliver ceux qui savent ce qui va éclore là…un Planet Sushi! Les Lyonnais dégusteront bientôt dragons maki ou makis foie gras, l’ouverture est imminente. Plus confidentiel, le Goman Etsu. Ce petit restaurant de la Presqu’île, tenu par des Japonais, sert un plat unique et typique: l’okonomiyaki, sorte d’omelette-galette au chou, farcie de porc, calamars ou encore de noix de saint-jacques. Ce mets fin est agrémenté d’entrées à base d’algues ou de tofu,tandis que les desserts régalent
 avec leurs saveurs de thé vert ou de haricot rouge.

Place maintenant aux nourritures spirituelles. La librairie Momie Mangas, dans le 2e arrondissement, répond à l’appétit grandissant des dévoreurs de mangas et goodies. « Nous disons de 7000 références de BD asiatiques, indique Mickaël Vitry, responsable de la boutique. Nous orienterons les clients, car le choix est très varié : poésie, histoire, aventure…La tendance est au ya oï, des séries traitant du thème de l’homosexualité, dont les filles sont friandes. » L’Univers du Japon, une boutique du 6e, tenue par Denis Bouilhol, prfesseur d’aïkido parlant la langue de Miyazaki, ne fait que dans le produit en provenance directe du pays du Soleil Levant. Ce puriste pourvoit les Lyonnais en zafu, coussin de méditation, yukata, kimono léger, katana, sabre mais aussi boîtes à thés, poupées en bois, alimentation et bento box, plus chic que le tupperware.

ASIEXPO, UN EVENEMENT A SUIVRE!!!

Mauvaise nouvelle, le Centre franco-japonais a fermés ses portes. Bonnes nouvelle, l’Espace Lyon-Japon est ouvert à tous depuis fin septembre. Avec des cours de japonais et de français, une bibliothèque fournie en références japonaises, une télé comme là-bas et moult animations avec les associations locales, ce centre se veut le pont entre les deux cultures et les deux populations. « Lyon compte environ 2000 ressortissants japonais. Notre espace leur fournit des repères et les aide à mieux vivre ici, commente Eric Filippi, gérant des lieux. D’autre part, les français s’intéressent de plus en plus à la culture japonaise; nous allons proposer des ateliers d’origami, d’ikebana, des expos, des concerts… » L’association Asiexpo organise quant à elle, en novembre, son 15e festival Cinémas et Cultures d’Asie dans une trentaine de lieux de la ville. Toute  l’année, ses quelques 250 adhérents fréquentent l’Asian Ciné club et découvrent livres et dvd, évidemment réalisés par des spécialistes de l’Asie. Enfin, dans le cadre d’Asiexpo, la Japan Touch prépare déjà sa 11e édition. Cette convention lyonnaise des fans de culture japonnaise et de manga attend près de 5000 visiteurs. Au programme des réjouissances : une cinquantaine d’exposants, des démonstrations d’arts martiaux, des projections d’animés, des jeux vidéo, des défilés de jeunes créateurs…

Quelques boutiques pour les Lyonnais : 

-Planet Sushi, boulevard des Brotteaux, Lyon 6e.

-Goman Etsu, 11 rue Lanterne, Lyon 1er. tel:0478393191.

-Momie Mangas, 66 rue Victor-Hugo, Lyon 2e. tel: 0478370492.

-Univers du Japon, 81 rue Tronchet, Lyon 6e. tel: 0472430528.

-Asiexpo, 3 au 8 novembre, cinéma Opéra(1er) et 30 autres lieux. www.asiexpo.com

-Japan Touch, 28 et 29 novembre, Espace Tête d’Or, Villeurbanne. www.asiexpo.com/japantouch  « 

Repost 0
Published by seleniah - dans japon
commenter cet article

Liens Morts

liens-mort-icone.png